A Compiègne, nous avons une Reine.Si, si.
Chaque année, Elle est élue démocratiquement.Si, je vous assure!
Par un jury, dans un premier temps, puis par le peuple, une semaine plus tard. 
Et cette printannière et royale tradition perdure depuis...1922!
                            Mais si...
(le courrier picard.23 03 09) 


Chaque premier mai, notre nouvelle Reine accompagnée de ses deux demoiselles d'honneur, traverse la ville impériale, confortablement installée sur un char.

J'aime cette fête populaire, colorée, musicale, où tous les quartiers de la ville se réunissent sur le parcours animé de ce défilé joyeux et bigarré.
 
Des fanfares, des géants (dont les trois Picantins de Compiègne), des troupes de danseurs de la région ou bien venues du monde entiers, se succèdent en une ribambelle chamarrée...

Cette année, notre future reine se nomme Cindy Rufin.
(Je dois avouer que c'est la première fois que je suis de près ce type d'élection, un petit fond néanmoins bien ancré de féminisme m'en ayant tenue éloignée jusqu'ici!)
Cindy est une jeune femme de 18 printemps, avec non seulement une tête très bien faite, mais Elle est confondante de naturel et de simplicité.
Quant aux deux demoiselles d'honneur,elles ne déméritent en rien! Deux personnalités bien affirmées, deux jeunes femmes ravissantes.
Et c'est avec un grand plaisir que je prépare les robes de nos trois ambassadrices de charme! 

A suivre...! 
Retour à l'accueil